Call for Papers: Monde du vin, réseaux et échelles

RHN 53/2018 | Call

Organisers: Université Bordeaux Montaigne (UBM), France, and The University of Newcastle (UON), Australia

17-19 October 2018, Université Bordeaux Montaigne, France

Deadline for submissions: 15 May 2018

Appel à contributions
Les Wine Studies dans les sciences humaines et sociales
Deuxième Colloque International
Monde du vin, réseaux et échelles.
Intermédiation dans la production, la distribution et la consommation du vin

 

En 1861, Alexander Kelly écrivait dans The Vine in Australia : « Qui peut imaginer qu’un agriculteur, après avoir cultivé, moissonné, battu et emballé son blé, soit obligé, non seulement de le moudre, mais aussi d’en faire du pain avant de le vendre ? (Sands, Kenny and Co., Melbourne, 1861, p. 7).

Par ces mots et cette opposition au blé, Kelly fait du vin un produit agricole à part, impliquant les producteurs dans une série d’actions et de décisions complexes. Même si cette affirmation est plus ou moins juste selon les vignobles, elle invite à considérer que le « monde du vin » donne aux négociants comme aux consommateurs un ensemble de rôles d’intermédiation tout à fait remarquables.

Le « monde du vin » est encadré et régi par des institutions, des référents et des normes multiples qui ont émergé au fil des siècles (interprofessions, appellations…). A toutes les étapes de la chaîne du vin, les acteurs concernés doivent ainsi agir en fonction des politiques gouvernementales, des groupes et marchés financiers, des réseaux de transport et de circulation, de l’environnement et du contexte économique, mais aussi des valeurs sociales et des pratiques culturelles spécifiques au vin.

Le « monde du vin » est par ailleurs un milieu complexe au sein duquel la transmission de pratiques et de savoir-faire (dans la production et la vinification, mais aussi dans le commerce comme dans la dégustation) est forte mais jamais incompatible avec de permanentes adaptations et innovations. Le vin constitue donc un produit agricole qui lie passé, présent et avenir, réunit les générations et met en relation des territoires et des cultures parfois très divers.

Pour toutes ces raisons, le vin invite à une recherche connectée, en particulier – mais pas uniquement – pour des chercheurs en sciences humaines et sociales. De fait, il peut être intéressant d’analyser, dans une approche diachronique, les emboitements d’échelles qui sont à l’oeuvre dans le « monde du vin », comme les réseaux multiformes qui s’entrecroisent et interfèrent, de la production à la consommation du produit. Il convient ainsi d’observer comment les acteurs de ces réseaux sont, au fil des époques, forcés de s’adapter à des logiques, des perspectives ou des contraintes locales, nationales et internationales, qu’elles soient légales, normatives, économiques, commerciales, sociales ou culturelles.

Nous encourageons tout particulièrement les propositions de contributions s’intéressant aux thématiques suivantes : la régulation et l’encadrement de la production du vin ; le rôle des distributeurs et des différents acteurs du commerce dans la circulation des produits vinicoles ; la transmission et les transferts des connaissances et savoir-faire en matière de production et de commercialisation du vin, en prenant en compte les attentes des consommateurs en fonction du type, de la qualité et des aires de diffusion du vin…

Nous accueillons les propositions de communications venant d’historiens, sociologues, anthropologues et géographes qui intègrent à leur réflexion l’analyse des différents liens d’intermédiation existant entre les multiples acteurs du monde du vin et ce à toutes les étapes de la filière, de la vigne au verre de vin.

Les propositions de communications ne devront pas dépasser 300 mots et devront évoquer les sources et la méthodologie utilisées. Veuillez également joindre une courte note biographique (fonction, discipline, laboratoire de rattachement, thèmes de recherche…). Les propositions en français sont à envoyer à Corinne.marache@gmail.com et lachaud.stephanie@wanadoo.fr et les propositions en anglais à Julie.mcintyre@newcastle.edu.au au plus tard le 15 mai 2018 à minuit.

 

Comité scientifique : Kathleen Brosnan, Marc de Ferrière, John Germov, Corinne Marache, Stéphanie Lachaud, Julie McIntyre, Raphaël Schirmer

Doctorant référent-coordinateur : Mikaël Pierre

Il s’agit d’un colloque bilingue, aussi, nous demanderons aux participants de bien vouloir fournir une présentation sur diaporama, à la fois en anglais et en français pour faciliter la communication et encourager les échanges d’idées pendant le colloque.

Le coût de l’inscription pour les participants sera de 100 Euros. L’évènement comprendra une dégustation conviviale de vins partagés par les participants et en lien avec leurs recherches. Plus d’informations seront communiquées aux participants dont les propositions auront été acceptées.

Source : https://calenda.org/438811